Stage des étudiants en science de l'Université de Cergy-Pontoise
à l'Observatoire de Haute-Provence (12 au 18 juillet 2004)

Voici quelques belles images obtenues aux télescopes de 80 cm et 120 cm
(cliquez dessus pour les visualiser)

Malheureusement, le seeing était assez mauvais cette semaine là, la résolution des images n'est donc pas extraordinaire !
Les couleurs sont restituées à l'aide de plusieurs filtres (H Alpha, Rouge, Bleu...)

Traitement des images :
Stéphan DIANA


IC 63 (filtres H Alpha et rouge) au T120 cm


Messier 17 (filtres H Alpha, rouge et bleu) au T120 cm


Messier 27 (filtres H Alpha, OIII et bleu) au T120 cm


Messier 27 (filtres Rouge, Vert et Bleu) au T80 cm


NGC 6888 (filtres H Alpha, rouge et bleu) au T120 cm


NGC 7635 (filtres H Alpha, rouge et bleu) au T120 cm


Sh2-158 (filtres H Alpha et rouge) au T120 cm


Sh2-106 (filtres H Alpha, SII et rouge) au T120 cm

Petite explication sur le filtre H Alpha

L'atome d'hydrogène est constitué d'un proton autour duquel gravite un électron. Quand il est excité par un rayonnement, l'électron peut « sauter » d'un niveau d'énergie (une « orbite ») à un autre en émettant à chaque fois de la lumière dans différentes longueurs d'onde. Quand les « sauts » de l'électron se terminent sur l'orbite 2, on obtient une série dite de Balmer :

  • De l'orbite 3 à l'orbite 2, on voit une raie appelée H Alpha à 6 563 Å de l'ongueur d'onde.

  • De l'orbite 4 à l'orbite 2, on voit une raie H Bêta (4 861 Å).

  • De l'orbite 5 à l'orbite 2, on voit une raie H Gamma (4 340 Å) etc...

Ces raies sont observables en absorption dans les étoiles chaudes et en émission dans les nébuleuses gazeuses. En utilisant un filtre centré autour de la longueur d'onde de 6563Å, on isole une des raies d'émission les plus intenses des nébuleuses.


Nombre de visites :