Bienvenue sur le site du planétarium mobile de l’université de Cergy-Pontoise





Les cartes célestes

Pour vous aider à vous orienter sur le ciel, vous trouverez, dans cette rubrique, un bref descriptif des constellations de l’hémisphère nord ainsi que des cartes détaillées réalisées soit avec le logiciel Stellarium (www.stellarium.org/fr), soit avec le logiciel Coelix (www.ngc7000.com).

Les cartes globales

 Printemps Nord Carte du ciel de printemps vu au nord.
 Printemps Sud Carte du ciel de printemps vu au sud.
 Eté Nord Carte du ciel d’été vu au nord.
 Eté Sud Carte du ciel d’été vu au sud.
 Automne Nord Carte du ciel d’automne vu au nord.
 Automne sud Carte du ciel d’automne vu au sud.
 Hiver Nord Carte du ciel d’hiver vu au nord.
 Hiver sud Carte du ciel d’hiver vu au sud.

Les constellations

 L’aigle L’Aigle est une constellation très belle située dans la Voie Lactée. Son étoile principale est Altaïr qui veut dire « l’aigle en vol », symbole de Zeus.
Voir la région en haute résolution.
 Andromède Selon la légende antique, la belle Andromède était attachée à un rocher où un monstre devait venir la dévorer. La constellation contient trois étoiles brillantes : Sirrah (la tête de la femme enchaînée), Mirach (ses hanches) et Alamak (sa jambe).
Voir la région en haute résolution.
 Balance La Balance est une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 31 octobre au 22 novembre. Comme l’indiquent encore les noms de ses étoiles, elle était jadis considérée comme les pinces du scorpion. Dans la mythologie classique, elle était la balance d’Astrée, la déesse vierge de la Justice qui était représentée par une constellation voisine, la Vierge.
Voir la région en haute résolution.
Baleine Dans la mythologie grecque, la Baleine fait partie de la légende d’Andromède. Il est possible que le monstre ait été par la suite assimilé à la baleine ayant avalé Jonas dans la Bible. C’est la quatrième plus grande constellation du ciel. Elle possède une quinzaine d’étoiles dont la fameuse Mira Ceti, prototype des variables à longue période, découverte en 1596 par le pasteur D. Fabricius.
Voir la région en haute résolution.
 Bélier Actuellement, au premier jour du printemps, le soleil se trouve dans la constellation des Poissons. Autrefois, en raison de la précession des équinoxes, c’était le Bélier qui marquait l’équinoxe de printemps, en tant que premier signe du zodiaque. La constellation est peu fournie avec seulement trois étoiles assez brillantes.
Voir la région en haute résolution.
 Bouvier Le Bouvier est une constellation boréale. Ses étoiles principales dessinent dans le ciel un grand cerf-volant (ou un parachute). Il est difficile de dire ce que le bouvier représente. Selon une version, il s’agit d’un laboureur qui conduit les sept boeufs (septem triones) de la constellation de la Grande Ourse à l’aide de ses deux chiens Chara et Astérion (de la constellation des Chiens de chasse). Les boeufs seraient liées à l’axe polaire et le Bouvier perpétuerait la rotation des cieux. L’étoile principale de la constellation est Arcturus, une géante très brillante.
Voir la région en haute résolution.
 Cancer Le Cancer est une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 20 juillet au 10 août. Il est entouré par le Lynx au nord et l’Hydre et le Petit Chien au sud. Sa forme est peu caractéristique. Ses étoiles portent des noms poétiques comme Acubens (l’homme couché), Asellus borealis et Asellus australis (le petit âne du nord et le petit âne du sud). La constellation contient l’amas ouvert Messier 44 appelé en hébreu Praesepe, ce qui signifie la Ruche. Ses étoiles font penser à un essaim d’abeilles, d’où son nom. De magnitude 3,7, il est visible à l’oeil nu. Eloigné de 577 années-lumière, il contient plus de 300 étoiles. L’étoile 55 Cancri possède un système planétaire avec quatre planètes confirmées. La dernière planète (55 Cnc e) fait environ 15 masses terrestres. Les découvreurs pensent qu’il s’agit d’une « super-terre ».
Voir la région en haute résolution.
 Capricorne Le Capricorne (ou la Chèvre) est une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 19 janvier au 15 février. Malgré sa faible luminosité, c’est peut-être la plus ancienne des constellations connues. En effet, des descriptions d’une chèvre ou d’une « chèvre-poisson » (représentation traditionnelle de la constellation) ont été trouvées sur des tablettes babyloniennes datant de 3 000 ans. Le Capricorne était d’ailleurs l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée. C’est dans cette région du ciel que fut repérée la planète Neptune par l’astronome allemand Johann Galle, près de Deneb Algedi (δ Cap), le 23 septembre 1846.
 Cassiopée Cassiopée est une constellation facilement reconnaissable à sa forme en W dessinées par cinq étoiles lumineuses. Selon la légende, Cassiopée était la mère d’Andromède, la princesse sacrifiée au monstre marin menaçant le royaume de Céphée, roi d’Ethiopie. La constellation contient plusieurs amas ouverts comme Messier 52 et 103 ou NGC 457. La supernova observée par Tycho Brahé en 1572 apparut dans Cassiopée.
Voir la région en haute résolution.
 Céphée Céphée se situe entre Cassiopée et le Dragon. La constellation est constituée de cinq étoiles principales dont la forme générale représente une sorte de rectangle marquant la tête (avec un petit oeil au milieu), surmontée d’un chapeau pointu en direction de α Ursae Minoris (l’étoile polaire), et à la base duquel, côté sud, un vague alignement dessine une bouche (côté Cassiopée) et une natte (côté opposé). Dans la mythologie, Céphée est le roi d’Ethiopie et le père de la belle Andromède.
Voir la région en haute résolution.
 Chevelure de Bérénice Vers 243 av. J.-C., le roi Ptolémée III Evergetes, qui avait fait d’Alexandrie un important centre culturel, entreprit une expédition périlleuse contre les Assyriens, accusés d’avoir assassiné sa soeur. Devant les dangers de cette expédition, et craignant pour la vie de son mari, la reine Bérénice II d’égypte se rendit au temple d’Aphrodite pour lui faire la promesse solennelle de sacrifier ses longs cheveux, dont elle était très fière, si le roi rentrait sain et sauf de la guerre. Quand Ptolémée revint vivant quelques semaines plus tard, Bérénice se coupa les cheveux et les déposa en offrande au temple de la déesse, selon son engagement. Dans la nuit suivante, la chevelure disparut mystérieusement. Ptolémée entra dans une rage folle, fit fermer les portes de la ville pour la faire fouiller de fond en comble, mais sans aucun résultat. Pour apaiser le roi et la reine outragés (et pour sauver la vie des prêtres du temple), l’astronome de la cour, Conon de Samos, annonça que l’offrande avait tellement plu à la déesse qu’elle l’avait placée dans les cieux. Pour « preuve », il montra au couple royal un amas d’étoiles, qui était appelé à cette époque la Queue du Lion, mais qui est maintenant appelé la Chevelure de Bérénice.
Voir la région en haute résolution.
 Chiens de Chasse La constellation des Chiens de Chasse est de forme assez vague. Elle fut portée sur les cartes par Johannes Hevelius en 1687 pour combler un vide à l’ouest de la Grande Ourse. D’après lui, ils représentent les chiens du Bouvier « Chara » et « Astérion ». La constellation contient cinq objets du catalogue Messier : quatre galaxies (M51, M63, M94 et M106) et un amas globulaire M3). L’objet le plus lumineux est M3 qui est d’ailleurs parmi les plus brillants du ciel avec une magnitude de 6,3. La Galaxie du Tourbillon (M51) est une belle galaxie spirale vue par le dessus. C’est Lord Rosse, en 1845, qui a été le premier à reconnaître sa structure spirale.
Voir la région en haute résolution.
 Cocher Le cocher est une grande constellation dont l’étoile principale est Capella (la Chèvre). Elle fait partie des 48 constellations originellement répertoriées par Ptolémée dans son Almageste. Elle représente un homme portant sur son dos une chèvre, suivi de deux ou trois chevreaux. Il est possible que sa dénomination remonte aux babyloniens qui la prénommaient Rubiki (le chariot). Les Grecs l’avaient assimilée à Erichthonios, héros athénien qui aurait inventé le chariot à quatre chevaux.
Voir la région en haute résolution.
 Couronne Boréale La Couronne Boréale est une petite constellation facilement reconnaissable avec ses sept étoiles formant une sorte de diadème. Plusieurs légendes se rattachent à son nom. Une des plus belle veut que Bacchus, pour prouver son origine divine, ait pris un diadème et l’ait lancé dans les cieux.
Voir la région en haute résolution.
 Cygne Le Cygne est une grande et brillante constellation, parfois appelée la Croix du nord car ses étoiles sont principalement disposées selon une grande croix. L’oiseau qu’elle représente s’étend sur la Voie lactée estivale, paraissant en migration vers le sud. Traversée par la Voie lactée, elle contient plusieurs étoiles brillantes et de nombreux objets célestes. La « Croix du Nord », que dessine les étoiles principales du Cygne, est très nette et très régulière. Le Cygne a un long cou et des ailes placées sur l’arrière, les deux figures sont donc inverses l’une de l’autre : la « tête » de la croix est donc la « queue » du Cygne, et la « tête » du Cygne forme le « pied » de la croix. Plusieurs amas stellaires et nébuleuses se trouvent dans le Cygne comme M29, M39 ou NGC 7000, la nébuleuse de l’Amérique du Nord.
Voir la région en haute résolution.
Faire une plongée dans le Cygne.
 Dauphin Le Dauphin est une jolie constellation remontant à l’antiquité et composée de six étoiles. Plusieurs légendes s’y rattachent. Selon l’une d’entre elles, le Dauphin serait un fils de la divinité maritime Triton. Il aurait sauvé le chanteur Arion qui allait se noyer en le portant jusqu’au rivage.
Voir la région en haute résolution.
 Dragon La constellation du Dragon serpente entre la Grande et la Petite Ourse. Elle est constituée d’une longue suite d’étoiles pas très brillantes. Dans beaucoup de mythologies, la forme sinueuse de la constellation a été interprétée comme un dragon ou un serpent, de la déesse sumérienne Tiamat en passant par le dragon que tua saint Georges.
Voir la région en haute résolution.
 Ecu de Sobieski L’Ecu de Sobieski est visible en été entre les constellations de l’Aigle et du Sagittaire, dans la Voie Lactée. Il contient plusieurs amas ouverts intéressants comme Messier 11 et 26.
Voir la région en haute résolution.
 Flèche La Flèche est une petite constellation très ancienne qui rappelle, selon la légende, la lutte d’Hercule contre le vautour.
Voir la région en haute résolution.
 Gémeaux Les Gémeaux correspondent à la constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 20 juin au 20 juillet. Elle est entourée par le Cocher et le Lynx au nord, et la Licorne et le Petit Chien au sud. Pour les Grecs, la constellation des Gémeaux représentait Castor et Pollux, les frères jumeaux d’Hélène de Troie. Les Romains y voyaient Romulus et Remus.
Voir la région en haute résolution.
 Girafe La région située entre la constellation du Cocher et l’étoile Polaire possède peu d’étoiles brillantes pour imaginer quelque figure. Dans le Usus Astronomicus Planisphaerium Argentinae, publié en 1624, le mathématicien allemand Jacob Bartsch, gendre de Johannes Kepler, baptisa cet endroit, long et effilé, la Girafe.
Voir la région en haute résolution.
 Grand chien La constellation du Grand Chien est l’une des plus ancienne du fait de la présence de Sirius, l’étoile la plus brillante du ciel. Une légende raconte qu’il s’agirait du chien de chasse d’Orion, pourchassant le Lièvre.
Voir la région en haute résolution.
 Grande ourse La Grande Ourse est la troisième plus grande constellation du ciel. Elle contient le « grand chariot » ou « grande casserole », l’un des astérismes les plus connus de l’hémisphère nord. Elle est très facilement reconnaissable par la forme de casserole que composent ses sept plus brillantes étoiles. C’est une constellation circumpolaire pour les observateurs situés au-dessus de 41° de latitude nord et elle ne semble jamais se coucher.
Voir la région en haute résolution.
 Hercule La constellation d’Hercule se trouve entre la Couronne Boréale et la Lyre. Hercule porte le nom romain du héros grec Héraclès. Les étoiles d’Hercule semblent en effet former un homme couché ou à genoux, ce qui était d’ailleurs le nom originel de la constellation. On y trouve Messier 13, le plus bel amas globulaire du ciel boréal.
Voir la région en haute résolution.
 Lézard Le Lézard est une petite constellation située entre Andromède, Cassiopée et le Cygne. C’est son dessin en forme de zig-zag qui est à l’origine de son nom donné par Johannes Hevelius en 1687 pour combler une région du ciel pauvre en étoiles brillantes.
 Licorne La Licorne se trouve juste au dessus de la brillante étoile Sirius du Grand Chien. La constellation fut portée sur les cartes en 1690 par Johannes Hevelius. Elle contient de beaux amas ouverts comme M50, NGC 2244 ou NGC 2506 ainsi que des nébuleuses diffuses comme la Rosette (NGC 2237) ou IC 2177 et des nébuleuses par réflexion comme NGC 2170, NGC 2182, NGC 2185 ou NGC 2261.
Voir la région en haute résolution.
 Lion Le Lion est une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 10 août au 16 septembre. Elle contient plusieurs étoiles brillantes comme Régulus (α Leonis), le coeur du Lion, et Denebola (β Leonis), sa queue. Comme toutes les constellations du Zodiaque, le Lion a des origines très anciennes. Mentionnée par Aratus, puis par Ptolémée dans son Almageste, elle correspondrait, dans la mythologie grecque, au lion de Némée tué par Hercule lors du premier de ses douze travaux.
Voir la région en haute résolution.
 Lynx La constellation du Lynx fut créée par Johannes Hevelius en 1690 pour remplir le vide entre la Grande Ourse et les Gémeaux. Son nom proviendrait du fait qu’il faudrait de très bons yeux pour voir les étoiles assez faibles de cette région du ciel.
Voir la région en haute résolution.
 Lyre La Lyre est une petite constellation d’été à la forme bien caractéristique. Son premier nom grec fut Chelys (la carapace de tortue) dont Hermès fit un instrument à cordes qu’il offrit à Orphée. Zeus plaça la Lyre parmi les étoiles après la mort du chanteur.
Voir la région en haute résolution.
 Orion Du fait de son grand nombre d’étoiles brillantes et à sa position quasiment sur l’équateur céleste, Orion, le chasseur légendaire de la mythologie grecque, est peut-être la constellation la plus ancienne et de nombreuses civilisations l’ont relatée, quoique sous des images différentes. Orion était déjà mentionnée sous cette dénomination dans l’Odyssée d’Homère, les Odes d’Horace, les Phénomènes d’Aratus de Soles et l’énéide de Virgile. Elle était bien entendu répertoriée parmi les 48 constellations de l’Almageste de Ptolémée. Elle est également citée dans la Bible. L’objet céleste le plus spectaculaire de la constellation est la nébuleuse d’Orion (M42). Visible à l’oeil nu (sa magnitude atteint 4,0), il est possible de distinguer qu’il ne s’agit pas d’une étoile. Aux jumelles, on perçoit très clairement les beaux nuages de jeunes étoiles, de gaz lumineux et de poussières de cette nébuleuse en émission et par réflexion. Au sud, elle se prolonge avec M43. Une autre nébuleuse connue est IC 434, la nébuleuse de la Tête de Cheval, près d’Alnitak. Elle contient un nuage de poussières sombre dont la forme donne à la nébuleuse son nom. On y trouve également M78, encore une nébuleuse, la boucle de Barnard, une nébuleuse diffuse très allongée, et de nombreux amas ouverts.
Voir la région en haute résolution.
Voir la ceinture d’Orion et la grande nébuleuse en haute résolution.
 Pégase Pégase est une constellation située au nord d’Andromède, au sud-est des Poissons et au sud du Verseau. Elle doit son nom à Pégase, le cheval ailé de la mythologie grecque. Elle est rattachée à la légende d’Andromède. Elle fut répertoriée dès le Ier siècle après J.-C. par Ptolémée dans son Almageste et cataloguée par William Herschel en 1783.
Voir la région en haute résolution.
 Persée Persée est une constellation très lumineuse, placée dans un environnement riche. Relativement grande, elle possède plusieurs étoiles brillantes, dont l’étoile variable Algol (β Persei). La constellation est ancienne. Déjà répertoriée par Aratus de Soles, puis par Ptolémée dans son Almageste au Ier siècle, elle est censée représenter Persée, le héros de la Mythologie grecque qui sauva Andromède. La constellation est rattachée au mythe d’Andromède.
Voir la région en haute résolution.
 Petit cheval Le Petit Cheval est une constellation pauvre en étoiles formant un trapèze au sud-est du Dauphin. Elle est visible pendant les nuits d’été.
Voir la région en haute résolution.
 Petit chien Le Petit Chien est une petite constellation déjà présente dans la liste de 48 constellations établie par Ptolémée au IIe siècle. On dit qu’elle représente un des chiens qui suit Orion. L’étoile Procyon était appelée ainsi par les anciens Grecs car elle se levait avant Sirius, l’étoile la plus brillante du Grand Chien, mais la constellation ne fut utilisée qu’à partir de la période romaine en tant que représentation du plus petit des chiens de chasse d’Orion.
Voir la région en haute résolution.
 Petit lion Le Petit lion est une constellation dont les étoiles ne sont pas très brillantes car elle a été introduite pour combler un espace entre la Grande Ourse et le Lion par l’astronome polonais Johannes Hevelius vers 1660 (dans un ouvrage posthume publié en 1690).
Voir la région en haute résolution.
 Petite ourse La Petite Ourse est une constellation assez petite et faiblement lumineuse qui doit sa célébrité à sa plus brillante étoile, α Ursae Minoris, qui est l’étoile marquant le pôle nord céleste. Faisant vraisemblablement partie à l’origine d’une constellation disparue depuis longtemps nommée l’Aile du Dragon, on dit qu’elle fut créée par le philosophe grec Thalès au VIe siècle av. J.-C.
Voir la région en haute résolution.
 Petit renard La constellation du Petit Renard fut créée à la fin du XVIIe siècle par l’astronome polonais Johannes Hevelius sous le nom de « Vulpecula cum Anser », « le petit renard et l’oie ». L’oie, qui était représentée dans la gueule du renard, n’est plus présente officiellement mais a donné son nom à l’étoile α, « Anser ».
Voir la région en haute résolution.
 Poissons La constellation des Poissons est l’une des plus anciennes. C’est une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18 avril. Son origine remonte vraisemblablement aux babyloniens qui la décrivaient déjà comme composée de deux poissons poussant un oeuf géant (l’astérisme de « l’Anneau »). La mythologie grecque veut que ces poissons soient les formes assumées par Aphrodite et Eros poursuivis par le monstre Typhon. Ils auraient relié leurs queues avec de la corde afin de ne pas se séparer.
Voir la région en haute résolution.
 Sagittaire Le Sagittaire (« l’Archer ») est une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 18 décembre au 18 janvier. Elle se situe entre Ophiuchus à l’ouest et le Capricorne à l’est. Dans la mythologie grecque, le Sagittaire représenterait le centaure Pholos, bien que certaines sources l’associent plutôt à Crotos ou même à Chiron (lui-même associé à la constellation du Centaure); il serait en train de viser le Scorpion avec son arc.
Voir la région en haute résolution.
 Scorpion Le Scorpion est une constellation du zodiaque qui comprenait, à l’origine, la Balance. Cette dernière a été séparée pour compléter à douze le nombre des constellations zodiacales. Le Scorpion est l’objet de plusieurs légendes selon la mythologie grecque : il s’agirait du scorpion envoyé par Artémis pour tuer le chasseur Orion. Ainsi, il se trouve opposé à la constellation Orion, se levant en été lorsque Orion se couche. D’autres versions suggèrent qu’Apollon envoya le scorpion par jalousie envers l’attention qu’Orion portait à Artémis. La constellation se trouve près du centre de la Voie lactée. Grâce à cette situation, elle contient plusieurs objets du ciel profond tels les amas ouverts M6 (l’amas du Papillon), M7 (l’amas de Ptolémée, car il fut mentionné par cet astronome), NGC 6231 et NGC 6322, les amas globulaires M4, M80 et IC 4499, et les nébuleuses diffuses NGC 6334 et NGC 6357.
Voir la région en haute résolution.
 Serpent Le Serpent est une constellation ancienne. Il est associé, dans la mythologie grecque, au serpent qui révéla à Asclépios les secrets de la médecine. En conséquence, il est toujours représenté porté par l’Ophiuchus (le Serpentaire), celui-ci contrôlant le pouvoir de l’animal. C’est la seule constellation divisée en deux parties : la Tête et la Queue du Serpent sont séparées par Ophiuchus mais leurs étoiles sont nommés comme si elles faisaient partie d’une zone contiguë et la désignation génitive Serpentis est utilisée pour toutes les deux. La Tête du Serpent se trouve principalement dans l’hémisphère céleste nord, la Queue du Serpent essentiellement dans l’hémisphère céleste sud.
Voir la région de la tête du Serpent en haute résolution.
Voir la région de la queue du Serpent en haute résolution.
 Serpentaire Ophiuchus, également connu sous son nom latin du Serpentaire, est une constellation ancienne. Elle fut répertoriée par Aratus de Soles (poète et astronome grec du IIIe siècle av. J.-C.) puis, avec 47 autres constellations, par Ptolémée dans son Almageste. Représentant un homme portant un serpent à bout de bras, le Serpentaire divise la constellation du Serpent en deux parties : la tête et la queue.
Voir la région de la tête du Serpent en haute résolution.
 Taureau Le Taureau est une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 14 mai au 22 juin. Dans la mythologie grecque, le Taureau correspondrait soit à la forme bovine utilisée par Zeus afin de commettre le rapt d’Europe, soit au taureau blanc envoyé par Poséidon à Minos. La constellation est bien connue pour abriter, entre autres, deux amas lumineux d’étoiles proches, les Hyades et les Pléiades. Les Hyades sont distantes d’environ 150 années-lumière, ce qui en fait l’amas ouvert le plus proche du Système solaire. La plupart de ses membres se situent dans un diamètre de 10 années-lumière et se déplacent à peu près dans la même direction. Les Pléiades (également appelées Messier 45) sont probablement l’amas le plus connu. On peut distinguer à l’oeil nu de 6 à 12 étoiles distinctes, parmi les 500 qui le composent. L’amas est distant de 380 années-lumière.
Voir la région en haute résolution.
Voir l’amas des Hyades en haute résolution.
Voir l’amas des Pleiades en haute résolution.
 Triangle Le Triangle figurait déjà dans la liste des 48 constellations répertoriées par Ptolémée dans son Almageste, l’une des rares constellations antiques (avec la Balance) à ne pas provenir d’un mythe et la seule qui soit décrite par une figure géométrique. A l’époque grecque, cette constellation portait le nom de Deltotron, le Delta (vraisemblablement celui du Nil), identifié par la lettre grecque Δ. Les romains conservèrent cette appellation en la nommant Deltotum. L’astronome Johannes Hevelius créa également un Petit Triangle juste à côté de celui-ci (qu’il appela logiquement le Grand Triangle). Ils furent fondus en un seul par Friedrich Argelander en 1843 lors de la publication de son Uranometria Nova.
Voir la région en haute résolution.
 Verseau Le Verseau est une des constellations des soirs d’automne. Ses étoiles ne sont pas très brillantes mais elle contient quelques beaux objets comme Messier 2, un amas globulaire de magnitude 6,5 ou les nébuleuses planétaires de l’Hélice (NGC 7293) et Saturne (NGC 7009).
Voir la région en haute résolution.
 Vierge La Vierge est une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 16 septembre au 30 octobre. C’est l’une des constellations les plus anciennes. Elle tire vraisemblablement son origine du fait que le Soleil se trouvait autrefois dans la Vierge lors de l’équinoxe d’automne : le lever héliaque de Spica correspondait approximativement à la période des moissons et celui de Vindemiatrix à celui des vendanges. Selon la légende, la Vierge évoque le souvenir de la déesse de la justice Astrée.
Voir la région en haute résolution.